Niki de Saint Phalle, l’artiste rebelle

Catherine-Marie-Agnès Fal de Saint Phalle plus connue sous l’identité « Niki de Saint Phalle » s’inspire de plusieurs mouvements, dont l’art outsider et l’art brut. Elle commence la peinture en 1952 et devient membre de groupe des nouveaux réalistes en 1961.

Niki de Saint Phalle
Le Nouveau Realisme

Le Nouveau Réalisme

Le groupe des Nouveaux réalistes a été fondé en 1960 par le peintre Yves Klein et le critique d’art Pierre Restany.

Niki et Jean Tinguely

Niki et Jean Tinguely

Niki et Jean Tinguely ont formé un couple d’artistes avec leurs sculptures : le Jardin des Tarots en Toscane et la fontaine Stravinsky.

Une artiste feministe

Une artiste féministe

Un engagement exprimé à travers ses œuvres comme ses célèbres Nanas en représentant la libération du mariage et du masochisme.

La vie d’une artiste

Peintre et mannequin

Peintre et mannequin

Niki de Saint Phalle travaille quelques années en tant que mannequin pour Life Magazine et Vogue. Mariée dès l’âge de 18 ans, elle s’oppose au puritanisme religieux et décide de consacrer sa vie à la peinture. 

Parmi les plus célèbres expositions des œuvres de Niki, il y eut Niki in the garden organisée en 2015 par Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely puis une exposition à la Galerie d’art de Lyon.

Le style de Niki

Les œuvres de Niki de Saint Phalle sont souvent réalisées avec des objets hétéroclites. L’artiste a toutefois réalisé quelques huiles sur toile comme Family portrait et Composition (Le Rêve de Laure). Assemblage landscape, Moonlady with dragon, Shooting painting american ambassy sont œuvres faites à partir d’assemblages d’objets divers.

Parmi ses œuvres, certaines restent emblématiques comme Nana danseuse, Nana-maison, Le Rêve de l’oiseau, Devoring Mothers, La Mort du patriarche, La sculpture monumentale baptisée Le Golem, La maison de jeux pour enfants…

Le style de Niki
De Saint-Phalle dans la litterature

De Saint-Phalle dans la littérature

Plusieurs ouvrages retracent la vie de Niki dont la biographie Niki de Saint Phalle écrite par Pierre Descargues en 1965. En 2014 la bibliographie Niki de Saint-Phalle : le jardin des secrets est publiée aux éditions Casterman.

Élisabeth Reynaud a publié l’ouvrage Niki de Saint Phalle : il faut faire saigner la peinture ! aux éditions Écriture. L’artiste a également publié des livres comme Le SIDA c’est facile à éviter, Traces,

Niki de Saint-Phalle, un rêve d’architecte

Un film-documentaire retraçant la vie de l’artiste, récompensé par le Prix du Meilleur Documentaire dans la catégorie « Art » de Vidéos Conservations 2014 et le Prix portrait Télévisuel Françoise Giroud 2015.

La creation d un e-album

La création
d’un e-album

Un album en ligne centré sur la découverte des femmes de Niki en retraçant l’engagement de l’artiste dans la représentation des différents profils de femmes au XXème siècle.

Les recompenses

Les
récompenses

Nommée chevalier de la Légion d’honneur en 1987, De Saint-Phalle refuse cette distinction. Elle est nommée citoyenne d’honneur en Allemagne en 2000 et décide de faire don de 300 morceaux de son œuvre au musée Sprengel.

Les expositions recentes

Les expositions récentes

Parmi les expositions récentes des œuvres de Niki citons Niki in the garden en 2006 et 2007 organisés le 18 octobre au 18 décembre 2015 par Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely.

Les Tirs : de la révolte à l’œuvre

Les Tirs sont une série de tableaux réalisés par Niki de Saint Phalle en 1961. Il s’agit d’un ensemble de tableaux réalisés à la carabine contenant des poches de couleurs. L’usage de cette arme représente la colère de l’artiste face aux injustices de la société. 

Ces tableaux ont grandement contribué à la notoriété de l’artiste à l’échelle internationale. Elle utilise d’abord des fléchettes sur des tableaux cibles, du plâtre et divers objets pour compléter la série. La série des Tirs permet aussi d’effacer ses traumatisants souvenirs d’enfance marqués par l’inceste.