NIKI DE SAINT PHALLE, Les « Tirs »

Les « Tirs »

Les tirs est une série de toiles qui ont contribué à la notoriété de Niki de Saint-Phalle. Cet ensemble de tableaux-performance accomplis à la carabine présente un résultat spectaculaire. L’artiste commence par préparer soigneusement ses compositions en rassemblant les matériaux et objets divers qui lui serviront à composer sa toile.

Les tirs, une œuvre controversée de Niki de Saint-Phalle

Les tirs sont des œuvres qui ont rendu célèbre Niki de Saint-Phalle à l’international. Le tableau Tir, présenté pour la première fois en 1961 à la galerie J à Paris au moment de l’exposition baptisée Volonté. C’est au cours de cet événement artistique que plusieurs artistes invités par Niki de Saint-Phalle ont fait saigner la peinture en leur préparant des tableaux prévus expressément pour cet exercice artistique.

La série des œuvres de Niki de Saint Phalle a été longtemps ignorée en France avant d’être carrément oubliée par le grand public. C’est lors d’une exposition On Joue ! Assemblages et tirs que la série de toiles a été redécouverte. Ce regain de popularité est chaudement excellé par la critique. Notons qu’une rétrospective organisée au Musée Guggenheim de Bilbao a également mis en avant les œuvres de Niki de Saint-Phalle.

Les Tirs de Niki de Saint-Phalle : un tableau riche en émotions

Les premiers Tirs à la carabine débutèrent à Paris le 12 février 1961, plus précisément derrière l’impasse Ronsin. Les tableaux fixés sur une planche sont composés d’éléments disparates comme des morceaux de plâtre, des tiges remplies d’œufs et tomates, des flacons d’encre, des berlingots shampoing… La particularité de cette toile est que l’équipe de Saint-Phalle utilise un véritable fusil de chasse lors de sa performance.

Selon l’artiste, lorsqu’elle composa ses tableaux, elle laisse éclater sa rage contre son père qui l’a violé à l’âge de 11 ans. Les tirs est une manière pour Niki de Saint-Phalle d’exorciser tous ses démons en faisant pleurer puis tuer la peinture. À cause de la guerre dont elle est victime, Niki est ressuscitée par ses œuvres. Ses toiles permettent également à Niki d’évoquer sa révolte contre le monde secoué de convictions violentes (guerre d’Algérie, Hiroshima, massacre…)

Quelques œuvres appartenant à la série des Tirs

La série des œuvres basées sur le principe des tirs débute en 1961 et s’est achevée en 1963. Parmi ses tableaux, citons : Long shot, second shooting session, Tir de Jaser Johns, La Cathédrale rouge, La Sorcière rouge, Kennedy Khrouchtchev et King Kong. Niki de Saint-Phalle réalisa plusieurs tableaux au cours des années 1961 et 1962. C’est en 1963 qu’il termine sa série avec son œuvre intitulée King Kong.